Religion

40.323.000Population

241.550 Km2Superficie

Lire le rapport
keyboard_arrow_down

homekeyboard_arrow_rightOuganda

Le cadre juridique de la liberté religieuse et son application effective

L’article 29c de la Constitution reconnaît aux Ougandais la « liberté de pratiquer toute religion et de la manifester, ce qui comprend le droit de participer de toute organisation religieuse d’une manière compatible avec la présente Constitution ».[1]

Une proposition de loi, mi-2017, proposait d’élargir les pouvoirs de contrôle du ministère et de réglementer plus largement les groupes religieux existants. Il visait à mettre fin aux pratiques  frauduleuses menées par certains religieux malhonnêtes. De nombreuses Églises «  born again » ont dénoncé une atteinte à la liberté du culte, tandis que le Conseil interreligieux de l’Ouganda s’est félicité de ce projet. Au moment de la rédaction du présent rapport, le projet de loi n’avait pas encore été adopté.

En avril 2017, l’Autorité de la capitale Kampala (KCCA) a publié une ordonnance interdisant toute sorte de prédication de rue, en particulier lorsque des haut-parleurs sont utilisés.[2] Tout contrevenant encourt une amende de 40 000 shillings (soit 10 euros) et de deux mois d’emprisonnement. Certains groupes chrétiens ont considéré cette décision comme une attaque contre le christianisme. D’autres observateurs ont noté que la KCCA n’avait pas le pouvoir de prendre une telle décision sans l’approbation préalable du Parlement.[3]

Plus récemment, l’implication de certaines Églises chrétiennes, dans la pollution sonore des centres urbains, en raison de l’utilisation de puissants systèmes sonores pour diffuser des prédications, chants et offices a été dénoncée.[4] Cette controverse peut avoir été inspirée par les actions du gouvernement rwandais, qui a fermé 700 églises en février 2017 en raison du même problème. [5]

En mars 2018, la Commission gouvernementale ougandaise des communications a révoqué les licences de 23 stations de radio, les accusant de « promotion de la sorcellerie ». Celle-ci aurait eu recours à des sorciers et spécialistes de la sorcellerie pour attirer les auditeurs. Certains journalistes ont exigé que le même type de mesure soit pris contre les stations qui hébergent de faux pasteurs ou faux prêtres.[6]

Les principales fêtes chrétiennes et musulmanes sont jours fériés.

Incidents

Le 29 juin 2016, l’Université chrétienne ougandaise a décidé d’interdire toutes les formes de culte non-anglican sur son campus.[7]

Le 26 novembre 2016, le cheikh Mohammed Kiggundu (également commandant dans l’armée) a été abattu avec son garde du corps dans une banlieue de Kampala. Au moins une douzaine de dirigeants musulmans ont été tués par des personnes non identifiées depuis 2012.[8]

Certains des assassinats, des responsables musulmans semblent être liés aux luttes internes entre factions musulmanes rivales. La police a relié les meurtres aux Forces Démocratiques Alliées, un groupe rebelle de l’est du pays.[9] Parfois, les différences idéologiques[10] et les différends patrimoniauxsemblent être la cause des massacres.[11]

Fin décembre 2016, des unités de lutte contre le terrorisme ont attaqué la mosquée Nakasero (siège du groupe Tabliq), confisqué du matériel et procédé à plusieurs arrestations. Quelques jours plus tard, un raid similaire a eu lieu sur une autre mosquée à Kiwatule (est de l’Ouganda) et d’autres arrestations ont eu lieu. Toutes les personnes arrêtées ont été libérées quelques jours plus tard.[12]

Le 19 janvier 2017, certains évangélistes « born again » ont été frappés par une foule qui les accusait de propager une fausse prophétie.[13]

 

Perspectives pour la liberté religieuse

En général, la situation semble être un peu plus stable qu’au cours de la période précédente (2014-2016), malgré les différends au sein de la Communauté islamique et les assassinats de dirigeants musulmans. La situation de la liberté religieuse dans le pays ne devrait pas changer sensiblement dans un proche avenir.

Notes de fin de texte / Sources

[1] Uganda’s Constitution of 1995 with Amendments through 2005, constituteproject.org, https://www.constituteproject.org/constitution/Uganda_2005.pdf?lang=en

[2] Martha Namugerwa, “KCCA Orders Street Preachers Off Kampala Streets”, Business Guide Africa, 21 avril 2017, http://businessguideafrica.com/kcca-orders-street-preachers-off-kampala-streets/;“Banning street preachers an attack against Christianity – Buturo”, New Vision, 24 avril 2017, https://www.newvision.co.ug/new_vision/news/1451863/banning-street-preachers-attack-christianity-buturo

[3] “Banning street preachers an attack against Christianity – Buturo”, New Vision, 24 avril 2017, https://www.newvision.co.ug/new_vision/news/1451863/banning-street-preachers-attack-christianity-buturo

[4] Amos Ngwomoya, “Noisy churches: Battle for the soul pollutes towns”, Daily Monitor, 13 mars 2018, http://www.monitor.co.ug/SpecialReports/Noisy-churches-Battle-soul-pollutes-towns/688342-4338788-4sgkc3/index.html; “Urban authorities must rein in noisy churches”, Daily Monitor, 14 mars 2018, http://www.monitor.co.ug/OpEd/Editorial/Urban-authorities-must-rein-noisy-churches/689360-4340392-u23egnz/index.html

[5] “Rwanda closes ‘700 unsafe, noisy churches’”, BBC News, 28 février 2018, http://www.bbc.com/news/world-africa-43225067

[6] Serestino Tusingwire, “Government suspends licenses of 23 radio stations for promoting witchcraft”, Daily Monitor, 27 mars 2018, http://www.monitor.co.ug/News/National/UCC-suspends-licenses-23-radio-stations-promoting-witchcraft/688334-4360180-drcnph/index.html ; Alex Nsubuga, “UCC should also suspend FM radio stations with pastors faking miracles”, Daily Monitor, 1er April 2018, http://www.monitor.co.ug/OpEd/Commentary/UCC-should-suspend-FM-radio-stations-pastors-faking-miracles/689364-4366506-a39ub1/index.html

[7] Vivian Agaba, “Students accuse UCU of religious discrimination”, New Vision, 29 juin 2016, https://www.newvision.co.ug/new_vision/news/1428142/students-accuse-ucu-religious-discrimination

[8] “Police link Maj. Kiggundu’s assassination to ADF rebels”, Daily Monitor, 26 novembre 2016, http://www.monitor.co.ug/News/National/Gunmen—kill–Sheik–Maj-Kiggundu/688334-3465564-p75oe4/index.html ; Yasiin Mugerwa & Al-Mahdi Ssenkabirwa, “Muslim clerics who have been killed”, Daily Monitor, 26 novembre 2016, http://www.monitor.co.ug/News/National/688334-3465844-org7g0/index.html

[9] See for example, Opio Sam Caleb, “One killed in Kamuli Mosque wrangle”, Daily Monitor, 21 octobre 2017, http://www.monitor.co.ug/News/National/One-killed-in-Kamuli-Mosque-wrangle/688334-4149600-iqw4dk/index.html

[10] Baker Batte Lule, “Mufti Mubajje dragged to court again”, The Observer, 16 février 2018, http://observer.ug/news/headlines/56943-mufti-mubajje-dragged-to-court-again.html ; Shabibah Nakirigya & Al-Mahdi Ssenkabirwa, “Tabliqs oppose new UMSC changes”, Daily Monitor, 23 février 2018, http://www.monitor.co.ug/News/National/Tabliqs-oppose-new-UMSC-changes/688334-4315980-p0se9ez/index.html

[11] Felix Ainebyoona & Alfred Tumushabe, “Army, police seal off mosque over Muslim wrangles in Bushenyi”, Daily Monitor, 22 mars 2018, http://www.monitor.co.ug/News/National/Army–police-seal-off-mosque-Muslim-wrangles-bushenyi/688334-4353094-157hwraz/index.html

[12] Joseph Kato, “Police raid Nakasero Mosque, several arrested”, Daily Monitor, 27 décembre 2016, http://www.monitor.co.ug/News/National/Police-raid-Nakasero-Mosque-several-arrested/688334-3498950-9mwdpp/index.html ; Joseph Kato & Stephen Kafeero, “More than 10 Muslims arrested in Kiwatule Mosque police operation”, Daily Monitor, 30 décembre 2016, http://www.monitor.co.ug/News/National/12-Muslims–Kiwatule-Mosque–police–operation–/688334-3502132-rnvfpez/index.html

[13] Mudangha Kolyangha, “Born-again Christians beaten over false prophecy”, Daily Monitor, 19 janvier 2017, http://www.monitor.co.ug/News/National/Born-again-Christians-beaten-over-false-prophecy/688334-3619590-c1295w/index.html. D’autres sources chrétiennes affirment que cette information n’était pas exacte puisque les assaillants étaient des musulmans en colère contre les activités évangélisatrice de cette croisade. Voir “Church leader in Eastern Uganda refutes news story on church attack”, Morning Star News, 16 février 2017, https://morningstarnews.org/2017/02/church-leader-eastern-uganda-refutes-news-story-church-attack/

Qui sommes - nous?

Aide à l'Eglise en Détresse (AED) est un organisme de charité catholique rattaché directement au Saint Siège. Fondé en 1947, il soutient plus de 6 000 projets pastoraux dans plus de 140 pays chaque année. A travers ses trois pillliers que sont l'information, la prière et le partage, l'AED aide les chrétiens partout où ils sont persécutés, oppressés ou dans le besoin.