Enlèvement d’un prêtre et du personnel de la cathédrale

homekeyboard_arrow_rightÉTUDE DE CASkeyboard_arrow_rightPHILIPPINES FR

PHILIPPINES
ÉTUDE DE CAS

Mai 2017

le père Teresito « Chito » Soganob, vicaire général de Marawi, et des membres du personnel de la cathédrale Sainte-Marie de la ville ont été enlevés par des extrémistes islamistes.

La cathédrale Sainte-Marie a été gravement endommagée par les extrémistes qui se sont eux-mêmes filmés en train de profaner le bâtiment.

L’enlèvement du père Soganob a eu lieu au début du siège de Marawi, qui s’est poursuivi jusqu’en octobre 2017. Les miliciens de Maute, groupe affilié à l’État islamique (Daech), ont joué un rôle très important dans un conflit qui a impliqué d’autres djihadistes.

Au cours de sa captivité de quatre mois, le père Soganob a assisté à la décapitation d’un autre prisonnier chrétien. Les miliciens ont également forcé le prêtre et d’autres otages à se convertir à l’islam ainsi qu’à transporter des armes pendant le siège. Après la libération du père Soganob et des autres prisonniers, Mgr Edwin de la Peña, évêque de Marawi, a déclaré que leur conversion n’était pas une « conversion pleine et entière », étant donné qu’elle avait eu lieu sous la contrainte.

À la fin de l’occupation par le groupe Maute, le nombre de morts était de 974 miliciens, 168 membres des forces gouvernementales et 87 civils. Des milliers de familles avaient été déplacées au cours de ce qui a été la plus longue bataille urbaine des Philippines depuis la seconde guerre mondiale.

Mgr de la Peña a déclaré que le siège de Marawi par le groupe Maute avait divisé la communauté musulmane locale. Certains musulmans ont défié les extrémistes en protégeant des chrétiens. Après ces violences, l’évêque a déclaré que la priorité de l’Église était de rétablir la confiance au sein de la ville. Les mesures à prendre pour réparer les relations entre les différentes communautés confessionnelles consistent notamment à fournir une aide d’urgence aux personnes déplacées, à organiser le soutien des personnes déplacées et à mettre en place un nouveau centre pour aider les chrétiens et les musulmans enlevés par des extrémistes.

Sources

Aid to the Church in Need (UK) News, 19 avril 2018; Philippine Daily Inquirer, 4 juillet 2017; Asia News, 13 janvier 2018.

Qui sommes - nous?

Aide à l'Eglise en Détresse (AED) est un organisme de charité catholique rattaché directement au Saint Siège. Fondé en 1947, il soutient plus de 6 000 projets pastoraux dans plus de 140 pays chaque année. A travers ses trois pillliers que sont l'information, la prière et le partage, l'AED aide les chrétiens partout où ils sont persécutés, oppressés ou dans le besoin.