La défaite des extrémistes annonce la reconstruction de la ville

homekeyboard_arrow_rightÉTUDE DE CASkeyboard_arrow_rightIRAK FR

Irak
ÉTUDE DE CAS

Juin 2018

lorsque Qaraqosh, la dernière ville d’Irak à majorité chrétienne est tombée entre les mains de l’État islamique (Daech) en 2014, beaucoup ont craint qu’il n’y ait pas d’avenir pour les chrétiens du pays. Et pourtant, en juin 2018, non seulement les extrémistes militants ont été chassés, mais de nouveaux chiffres indiquent aussi que près de la moitié des habitants de la ville sont maintenant de retour.

Les statistiques, produites par l’Œuvre catholique de bienfaisance « Aide à l’Église en Détresse », en collaboration avec le Comité de reconstruction de Ninive, soutenu par les communautés ecclésiastiques locales, ont révélé que 25 650 chrétiens étaient de retour à Qaraqosh.

Les chiffres ont également montré que, sur les 6826 habitations endommagées à Qaraqosh, 2187 d’entre elles avaient été restaurées avec l’aide de l’AED et d’autres organisations – soit plus d’un tiers.

Le retour des familles a culminé en août 2017, avec des parents désireux de s’assurer d’avoir des places à l’école pour leurs enfants.

La restauration des écoles de Qaraqosh n’a pas subi le même sort que dans le cas des villages voisins. Stephen Rasche, de l’archidiocèse catholique chaldéen d’Erbil, a déclaré à la Chambre des représentants des États-Unis que les écoles prétendument « terminées » des villes de Teleskov et Batnaya, à majorité chrétienne, étaient inutilisables. Elles n’ont reçu « qu’une mince couche de peinture sur leurs murs extérieurs, le logo de l’UNICEF étant peint tous les 10 mètres avec une encre encore fraîche ».

Soulignant les étapes à suivre pour reconstruire Qaraqosh et d’autres villes, le coordonnateur des projets de l’AED pour le Proche-Orient, le père Andrzej Halemba, a néanmoins souligné les défis à relever : « Parallèlement à la reconstruction matérielle des maisons et des églises, un problème fondamental doit également être résolu dans le pays : la coexistence. Pour se faire, chrétiens et musulmans doivent travailler ensemble pour faire de l’Irak une nation unie, capable de se relever des cendres provoquées par l’État islamique ».

Sources

ACN News, 21 août 2017; Washington Free Beacon, 4 octobre 2017; Hope on the Horizon: Can Iraq’s Christians go home? ACN (UK) benefactor report (mars 2017); additional information from Nineveh Reconstruction Committee (https://www.nrciraq.org/).

Qui sommes - nous?

Aide à l'Eglise en Détresse (AED) est un organisme de charité catholique rattaché directement au Saint Siège. Fondé en 1947, il soutient plus de 6 000 projets pastoraux dans plus de 140 pays chaque année. A travers ses trois pillliers que sont l'information, la prière et le partage, l'AED aide les chrétiens partout où ils sont persécutés, oppressés ou dans le besoin.