Un fermier musulman tué par des radicaux de la « vigilance bovine »

homekeyboard_arrow_rightÉTUDE DE CASkeyboard_arrow_rightINDE

INDE
ÉTUDE DE CAS

Avril 2017

Pehlu Khan, un producteur laitier musulman, est mort après avoir été attaqué par des miliciens de la « vigilance bovine » à Alwar, dans l’État du Rajasthan. Pehlu Khan et ses collègues ont été arrêtés par environ 200 miliciens lors du transport quotidien du bétail qu’ils venaient de racheter pour le ramener dans leur village. La vache est sacrée dans la tradition hindoue, et protégée par la Constitution indienne. Les membres de la milice ont harcelé, agressé ou tué des individus soupçonnés d’abattre des vaches.

Peu de temps avant sa mort, Pehlu Khan a fait une déclaration à la police en identifiant les six personnes responsables de son agression, mais toutes les accusations criminelles contre eux – dont l’accusation de meurtre – ont été abandonnées. Alors que les autorités n’ont pas réussi à avancer dans l’affaire du meurtre, 11 des musulmans attaqués avec Pehlu Khan ont été arrêtés dans le cadre de délits relevant de la loi sur la protection des vaches du Rajasthan.

Des manifestations ont été organisées à New Delhi et ailleurs en réponse à la violence grandissante ciblant les musulmans et les dalits (membres de la caste inférieure) par des justiciers hindous. Les attaques contre les minorités religieuses, en particulier contre les chrétiens, ont considérablement augmenté à la suite de la victoire écrasante du Bharatiya Janata Party (BJP) aux élections de mars 2017.

Les dirigeants du BJP sont partisans de l’idéologie hindutva qui considère l’Inde comme une nation hindoue. S’exprimant après la mort de Pehlu Khan, Rahul Gandhi, un homme politique, a déclaré que cette « nouvelle vision de l’Inde, que Narendra Modi propage, est une vision dans laquelle une seule idée prévaudra ». Cependant, le Premier ministre Modi a appelé à agir contre les groupes de miliciens de la vigilance bovine en août 2017.

Au moins 10 musulmans ont été assassinés en 2017 par des miliciens hindous radicaux de la « vigilance bovine ».

Sources

LiveMint, jeudi 6 avril 2017; Times of India, 2h avril 2017; Business Standard (Inde), 1er février 2018; USCIRF 2018 report.

Qui sommes - nous?

Aide à l'Eglise en Détresse (AED) est un organisme de charité catholique rattaché directement au Saint Siège. Fondé en 1947, il soutient plus de 6 000 projets pastoraux dans plus de 140 pays chaque année. A travers ses trois pillliers que sont l'information, la prière et le partage, l'AED aide les chrétiens partout où ils sont persécutés, oppressés ou dans le besoin.